Coups de coeur

Mars 2021

Joachim De Bellay
 
 

 Heureux qui comme Ulysse, a fait un beau voyage,
 Ou comme celui-là qui conquit la toison,
 Et puis est retourné, plein d’usage et de raison,
 Vivre entre ses parents le reste de son âge !
  
 Quand reverrai-je, hélas, de mon petit village
 Fumer la cheminer, et en quelle saison,
 Reverrai-je le clos de ma pauvre maison,
 Qui m’est une province et beaucoup davantage ?
  
 Plus me plaît le séjour qu’on bâti mes aïeux,
 Que des palais Romains le front audacieux,
 Plus que le marbre dur me plaît l’ardoise fine,
  
 Plus mon Loire Gaulois, que le Tibre Latin,
 Plus mon petit Liré, que le mont Palatin,
 Et plus que l’air marin la douceur Angevine.
  

 Heureux qui comme Ulysse – Les regrets 



Les Regrets de Joachim du Bellay (1522 – 1560)

Ce recueil de sonnets, écrit pendant un exil de quatre années à Rome, exprime sa nostalgie de la France mais également les doutes et aspirations du poète. En effet, écrit pendant le voyage du poète à Rome (1553-1557), où il accompagne un lointain parent à la Cour du Pape, Joachim du Bellay ressent un profond mal du pays. Les intrigues de la Cour papale, l’ennui afférant à sa charge d’intendant et le profond attachement à la France et à sa province donnent un accès de mélancolie au poète. Le recueil comprend près de 191 sonnets, tous écrits en alexandrin, alternant l’élégie, la satire et l’éloge. Les Regrets sont publiés au retour en France de l’auteur, en 1558, par l’imprimeur Fédéric Morel.

Catherine Mory